Le terme « praticien en psychothérapie»  est un nom de métier qui succède à l’ancienne appellation  "psychothérapeute" avant que celle-ci ne soit devenue un titre réservé.
Employé seul,  le nom de métier "psychopraticien ou praticien en psychothérapie" est libre d’emploi, tout le monde peut y prétendre. Il ne constitue pas un titre mais désigne une activité professionnelle.

L’exercice de la psychothérapie reste libre et  le psychopraticien est un professionnel de la psychothérapie.

Le décret du 22 mai 2010 en application de la loi dite "Accoyer" réglemente le TITRE  de psychothérapeute, et non la pratique de la psychothérapie.

Seuls les psychiatres, à l’heure actuelle, sont psychothérapeutes de droit. Les autres doivent demander l’autorisation d’une commission de l’Agence Régionale de Santé et satifaire à certaines conditions.

Un simple changement d’appellation et le psychothérapeute devient PSYCHOPRATICIEN.

Le titre de psychopraticien est défini par les syndicats professionnels de la psychothérapie de la manière suivante :

  • · Avoir une formation initiale spécialisée et approfondie
  • · Etre supervisé régulièrement, c’est-à-dire poursuivre  un travail de réflexion sur sa propre pratique professionnelle, prendre du recul par rapport aux situations  rencontrées en cabinet pour élaborer des réponses adaptées.
  • · Respecter un code de déontologie (ensemble de règles et devoirs qui régissent une profession).
  • · Avoir effectué un travail sur soi approfondi.

Nouvelles plaques de psychopraticiens, de praticien en psychothérapie,
mais la pratique, elle, ne change pas !


un but : accompagner toujours les personnes en difficulté ou en questionnement, les aidant à comprendre, à donner un sens à leur vie, à se transformer, à découvrir leurs champs des possibles.

Les aider  sur le chemin de l’autonomie, vers leur réalisation et leur mieux-être.